La fin de Google Analytics en Europe?

À la suite des règlementations RGPD en Europe, qui ont obligé les éditeurs à récolter le consentement des internautes à l’arrivée sur le site avec une CMP : Consent Management Platform, une nouvelle arrive : Google Analytics ne suit pas la règlementation.

 

3 points sont soulevés :

1. Le dépôt de cookies Google Analytics sans consentement

Dans les règles de la CNIL, l’internaute doit donner son accord sur la récolte de ses datas. Qu’ils donnent son accord ou refusent le site d’arrivée fonctionne normalement.

Les cookies GA (Universal Analytics ou GA4) ont été considérés comme des cookies fonctionnés et donc exemptés de consentement ce qui n’est pas le cas selon la CNIL car c’est bien un outil de mesure.

 

Ainsi, il faut bien vous assurer que votre CMP intègre Google Analytics et qu’aucun cookie ne se dépose si l’internaute le refuse.

2. Perte de statistiques : sans consentement, pas de dépôt de cookies

Selon la législation, sans consentement, il est interdit d’utiliser des cookies GA. Et donc s’il n’y a pas de dépôt, nous ne pouvez pas remonter les informations des internautes et les statistiques.

3. Illégalité des transferts vers les Etats-Unis

Depuis le 10 février 2022, la CNIL met en demeure les gestionnaires de sites pour utilisation de GA et par conséquent pour les transferts illégaux de données à caractères personnels vers les Etats-Unis.

 

Pour adoucir cet article, ces règles ne s’appliquent pour l’instant que pour les internautes en Europe et il existe des solutions pour continuer à utiliser des outils de mesure :

Conditionner les scripts Google Analytics

Intégrer GA dans votre CMP et veiller à ce que ce dernier ne s’active que si l’internaute donne son consentement. Mais dans tous les cas, cette solution ne résous pas le problème de transferts des données vers les Etats-Unis qui est illégal selon la CNIL.

SirData Analytics Helper :

Le service va automatiquement empêcher le dépôt de cookies GA tant que l’utilisateur n’a pas donné son consentement en se basant sur les informations envoyées par la CMP (Consent Management Platform) déployée sur le site.

Le Sirdata Analytics Helper est la seule solution du marché qui permet de maintenir des statistiques réelles y compris lorsque l’utilisateur n’accepte pas et/ou continue sans accepter.‌‌

Ces statistiques sont basées sur le traitement des données personnelles de l’utilisateur dans un format extrêmement sécurisé puis anonymisé qui permet à Sirdata de baser ce traitement sur la base légale de l’intérêt légitime et plus sur le consentement de l’utilisateur.‌‌

Il s’agit d’une technologie Sirdata intelligente 100% cookieless permettant le modèle suivant :

  • En cas de consentement : utilisation d’un cookie GA
  • Sans consentement : utilisation des services du Sirdata Analytics Helper‌

Cela signifie que l’ensemble des statistiques peuvent être maintenues automatiquement dans la console Google, excepté si l’utilisateur s’oppose aux traitements basés sur l’intérêt légitime via la CMP déployée sur le site.‌‌

S’il accepte, s’il ne fait rien, s’il clique sur une croix de fermeture, s’il clique sur “continuer sans accepter”, s’il clique sur “paramétrer mes choix” puis “enregistrer”, les statistiques seront bien maintenues grâce au Helper !‌‌

S’il clique sur “tout refuser” (environ 2% des utilisateurs) : aucune statistique ne remontera car il n’existe ni consentement pour utiliser les cookies, ni intérêt légitime pour traiter l’adresse IP (qui n’en reste pas moins une donnée personnelle).‌

Marfeel une alternative à Google :

Marfeel est une société espagnole ayant pour vocation la promotion et la commercialisation d’une solution analytique permettant aux éditeurs (Responsables du traitement) d’obtenir les instruments de mesure indispensables au bon déroulement de leurs activités.

Dans ce contexte, en qualité de sous-traitant de traitement, ils fournissent ce service uniquement pour le compte de l’éditeur. Les informations ne seront en aucun cas recueillies à des fins personnelles dans l’exercice de leurs fonctions.

La solution de Marfeel Compass s’intègre facilement avec les CMP gérées par les éditeurs. C’est pourquoi l’utilisateur a la possibilité de retirer ou même de refuser de donner son consentement pour la personnalisation du contenu. Aucune information relative au comportement de cet utilisateur (nombre de visites sur le site, fréquence de visite, volume de contenu consulté) ne sera alors enregistrée.

Ce n’est que dans le cas où l’utilisateur consent à la personnalisation par le biais de la CMP que les API permettant de segmenter le contenu seront disponibles. En l’absence de consentement (donc en mode exempté), les API de personnalisation ne seront pas disponibles pour cet utilisateur et aucun contenu personnalisé ne sera montré). Dans ce cas, la décision du contenu à montrer à ces utilisateurs revient à l’éditeur, mais en aucun cas il ne sera personnalisé.

L’emplacement de l’utilisateur n’est connu qu’au niveau du pays, sans possibilité d’obtenir davantage de détails. Aussi, l’adresse IP est rendue par défaut anonyme jusqu’au dernier octet préalablement au traitement des données.

Sur Marfeel Compass, toutes les données utilisateurs sont anonymisées. Le Responsable peut cependant retrouver les données utilisateurs suivantes :

 

Relatif à l’utilisateur :

  • . Pays
  • . Type d’appareil (portable, ordinateur de bureau ou tablette)
  • . Classification du medium (organic, social, autre, interne ou direct)
  • . Source de trafic (indiquée avec le label “bloqué”)

 

Relatif au contenu :

  • . Âge du contenu
  • . Date de publication de l’article
  • . Auteur
  • . Domaine
  • . Technologie de la page
  • . Titre de la page
  • . Section
  • . Sujets
  • . Catégories

Par défaut, l’outil ne recueille aucune donnée personnelle qui peut être identifiable directement (telle que le nom et/ou l’adresse). Pour autant, l’éditeur peut fournir un identifiant d’utilisateur connecté, qui pourrait être utilisé pour suivre les différents dispositifs de l’utilisateur comme un seul et même utilisateur.

 

//pixel linkedin